Marketing territorial

Marketing territorial

Les territoires, produit comme les autres? Avec la décentralisation, villes, départements et région ont pris le pas du numérique pour attirer habitants, touristes, entreprises et investisseur. Aujourd’hui, près de 80% des grandes villes sont présentes sur Facebook contre moins de 30% en 2010.

Avec les outils numériques les villes renforcent leur attractivité, développent des bonnes pratiques et développent des stratégie de marque. Pour cela, ils doivent bénéficier d’une bonne connaissance de leur territoire et penser clients et usages.

Le Mercator, définit le marketing territorial comme l’effort collectif de valorisation et d’adaptation des territoires à des marchés concurrentiels pour influencer, en leur faveur, le comportement des publics visés par une offre dont la valeur perçue est durablement supérieure à celles des concurrents.

Faire du marketing, c’est influencer des comportements pour parvenir à atteindre aux objectifs fixés : améliorer une réputation, augmenter une part de marché en matière d’implantation d’entreprises, parvenir à accueillir un événement culturel, mieux orienter les parcours de touristes dans une ville, promouvoir des produits agricoles, etc.

Une stratégie marketing marketing permet :
d’influencer favorablement l’image / la réputation d’un territoire par une politique de branding ou politique de marque,
d’agir positivement sur les valeurs perçues des cibles retenues pour provoquer plus de décisions favorables,
de mobiliser celles et ceux qui peuvent jouer un rôle dans la valorisation du territoire (ambassadeurs ou prescripteurs).

Les entreprises du numérique articulent également les notions de pratique et d’usage, où la valeur perçue correspond à la valeur de l’offre de services dans l’esprit de l’usager final.

Ce plateau doit permettre de mieux connaître les stratégies de marketing territorial développées par les principales villes du Vaucluse. Comment utilisent-elles les nouveaux outils numériques ? Quelle connaissance en ont-elles ? Peut-on trouver des synergies au service de notre territoire ?