RGPD : vers un nouveau marché numérique

RGPD : vers un nouveau marché numérique

GDPR : une double opportunité vers une Relation Client repensée et le modèle économique « Plateforme biface»

Synthèse

Le Nouveau Marché Numérique bouleverse progressivement les modes de fonctionnement de l’Economie de marché en revisitant les processus fondamentaux liés au commerce et aux services qui lui sont attachés, dont les services financiers. Après la fluidification des relations client (final) – fournisseur (créateur du produit) grâce à internet, le recours à la blockchain et le renforcement des processus d’Authentification vont apporter la dimension sécuritaire et juridique qui manquait jusque-là. Elle va donner une nouvelle dynamique au marché par un élargissement accru des pratiques.

En tirant les leçons des succès d’Uber, Amazon, AirBandB et consors, notamment par l’évolution du comportement (et de la demande) du client dont le comportement se rapproche de plus en plus de celui du consommateur, et dont la fidélisation repose sur de nouveaux fondamentaux, nous devons imaginer les nouveaux services qu’il va attendre, et dont on ne voit aujourd’hui que les prémices.

Rappel sur l’évolution de la règlementation portant sur l’utilisation des données personnelles

Depuis le 25 mai 2017 la nouvelle réglementation sur l’usage des données numériques des citoyens (RGDP) a pris effet dans toute la Communauté Européenne. Elle s’applique à toutes les entreprises utilisant les données des citoyens européens, quelle que soit leur nationalité, européenne et non européenne.

Elle introduit de nouveaux “droits numériques”.

L’évolution du Nouveau Marché Numérique

Cette nouvelle réglementation accompagne l’évolution des usages d’internet pour un « Nouveau Monde Numérique » dans lequel la technologie bouleverse les usages et les acteurs.

Jean Tirole, prix Nobel d’Economie 2014, a décrit la nouvelle boucle de valeur sous le concept économique « de modèle bi-face ». La plateforme bi-face est construite sur les « datas » descriptives du comportement consumériste des individus, datas collectées et générées par la plateforme.  Cette connaissance poussée du consommateur va permettre à la plateforme d’élargir l’offre de produits et services personnalisés pour le consommateur, en visant ainsi à le rendre captif.

Dans le même temps elle va  viser au développement d’un Ecosystème de « vendeurs » (d’où le terme de biface « clients » et « vendeurs ») qui vont trouver dans la plateforme un moyen privilégié et performant de promouvoir leur offre, et de bénéficier de services l’enrichissant et la sécurisant.

Le client, quant à lui, va prendre progressivement conscience du rôle stratégique de ses Données Personnelles au point d’en concentrer la détention et le pilotage sur une plateforme unique, inversant en cela la relation traditionnelle « CRM » (« Customer RelationShip Management » où chaque « vendeur » gère les données de ses clients) pour devenir une relation « VRM » (« Vendor Relationship Management » où le client gère les usages de ses données et les autorisations qu’il attribue aux « vendeurs »).

Le monde bancaire a toujours été soumis à de nombreuses règlementations contraignantes, qui l’ont aussi protégé jusque-là de concurrents non bancaires. Les nouvelles règlementations comme GDPR et DSP2, effectives dans quelques mois, vont précipiter cette évolution du marché bancaire. Crowfunding, Blockchain, Services d’Authentification participent activement à l’accélération du repositionnement des acteurs financiers.