Transition numérique et transition écologique

Transition numérique et transition écologique

Intervenant : Renaud Francou

Transition numérique et transition  écologique sont-elles compatibles ? Est-il possible d’allier les deux quand on sait que :

  • Le numérique est consommateur d’énergie : si Internet était un pays, ce serait la sixième nation la plus consommatrice d’énergie du monde et que 50 % de l’énergie consommée par les datas centers sert à faire baisser la température des serveurs.
  • Le numérique est polluant :certains composants indispensables à nos appareils sont faits de minerais rares, extraits à l’aide de produits chimiques extrêmement nocifs pour l’environnement comme pour les mineur et pourtant seuls 20% des composants électriques sont recyclés en Europe.

Pourtant le pouvoir de transformation du numérique est aussi vecteur d’avancées environnementales. On  voit ainsi de nombreuses initiatives apparaître sur la toile allant dans le sens d’une planète plus verte : les ventes par circuits courts sont  facilitées, les transports partagés se développent, le crowdfunding permet le financement de projet et l’on ne compte plus les applications permettant de maîtriser sa consommation d’énergie…

Reste qu’aujourd’hui, ces initiatives sont sporadiques et que, pour engranger une véritable révolution verte, acteurs du numériques et acteurs environnementaux devront travailler ensemble pour trouver les solutions adéquates aux problématiques de notre époque.

[…], il ne s’agit pas seulement de réduire l’empreinte écologique du numérique, mais de savoir comment celui-ci pourrait se mettre au service d’une transition vers d’autres modes de production,de développement, de vie commune.”  Renaud Francou et Daniel Kaplan, 2018, Livre blanc Numérique et Environnement.